Quarante ans de projets accumulés

De Interlligence
Aller à : navigation, rechercher


Mon expérience est de hasard, mes questions celles d'un modeste ... et je pars dans la liste des petits boulots que j'ai faits dans le contexte du chaudron de l'"interligence glocale augmentée pour tous" où je suis tombé en 1977 : déployeur stratégique, architecte diktyologue, développeur logiciel, porteur de projets, ethnosociétologue anthropobotique, penseur technosophe, syllophysicien, mathémagoricien et je ne sais quels quois encore. Face :

  • à la stigmergie de la discontinuité quantique de Plank, de la continuité relativiste d'Einstein, de l'ouverture causale de Turing, du réseau des réseaux de Pouzin, partie de la singularité mathématique de Poincaré et ses conséquences numériques, digitale et complexes ...
  • au blocage stratégique du militaro-industriel américain de 1986, maintenant théoriquement révolu mais aux conséquences nomologiques toujours bien pratiquement présentes.
  • maintenant, à la présentation anoptique d'Olivier Auber à travers la publication de l'expérience de son GP (Générateur Poïétique) et du débat qui la poursuit, confirmant notre propre expérience commune de la GP (gouvernance participative) de l'Internet.


L'interligence c'est donc le maillage de la multitude des liens de la tenségrité du "tout est lié" de l'univers. Le tissus, le "complexus", d'une réalité homogène effective selon le percept de chacun. Nous en avons découvert une face visible avec l'internet. L'augmentation c'est, au sein de notre équipe Tymshare Inc. des années 70/80, le nom donné par Doug Engelbart au résultat attendu de l'approche agorique de Ann et Norman Hardy pour le Tymnet de LaRoy Times, dont je m'étais donné la mission de déployer les services étendus à travers le réseau mondial des services publics internationaux (IPSS) engagé par Robert Tréhin. Les services étendus sont, au delà de la théorie de l'information et de la communication, la systémique profonde qui permet aux relations du réseau d'inférer la néguentropie intellitionnelle, c'est à dire le savoir commun nécessaire à la mise en cohérence de ce qu'apportent l'information et sa mémorisation dans leur multitude de sources. La mise en place de la stigmergie artificielle au sein de ce qui, en en étant privé, a été réduit à l'internet.


le primauteur